Home

Retour 19.10.2020

Smart Water 2020 : la gestion de l’eau a fait débat au Châble, malgré le Covid-19

La 2e édition de la conférence Smart Water s’est bel et bien tenue les 15 et 16 octobre dernier au Châble. Malgré les craintes suscitées par la recrudescence du Covid-19, la manifestation a pu se tenir, moyennant quelques adaptations, avec de la distance physique et des masques. Au final, les débats et enseignements ont été nombreux et variés, que ce soit lors du colloque scientifique du jeudi, de la soirée publique du jeudi soir ou de la matinée économique du vendredi. Au total, près de 200 personnes ont assisté aux débats et présentations de la vingtaine d’orateurs mobilisés pour l’occasion. Une 3e édition est prévue pour 2021.


Smart Water vise à sensibiliser et informer les professionnels et le grand public sur la gestion intelligente de l’eau. Elle est organisée par le BlueArk Entremont, Altis, la Fondation The Ark et l’Université de Lausanne. « Compte tenu des circonstances, nous sommes très satisfaits de la fréquentation lors de notre évènement. Avec 200 participants, sans compter les personnes qui ont visionné la conférence en direct sur internet, nous sommes l’une des manifestations professionnelles les plus populaires de cet automne », relève Guillaume von Roten, coordinateur de la manifestation pour la Fondation The Ark. Les participants ont bien respecté les normes strictes mises en place. « Le concept Covid-19 déployé pour l’occasion a permis de rassurer les gens présents ».


La manifestation a ainsi été organisée dans la grande salle de l’Espace Saint-Marc, qui peut, en temps normal, accueillir jusqu’à 500 personnes. « Au plus fort des débats, nous avions environ 80 personnes dans la salle, soit largement de quoi respecter les distances physiques », précise Stéphane Storelli, coordinateur de la manifestation pour Altis.

 

Pour la première fois sur deux jours
Smart Water, organisée pour la première fois sur deux jours, a proposé un mix intéressant entre présentations académiques et cas pratiques issus du tissu économique. Parmi ces derniers, des entreprises comme Alpiq, IBM, Altis Groupe, IG-Group ou encore Orbiwise ont présenté des solutions concrètes pour mieux gérer l’eau. Des experts de l’Université de Lausanne (Emmanuel Reynard, Marianne Milano et Silvia Flaminio), de la HES-SO Valais (Joëlle Mastelic, Jean-Christophe Loubier), du CNRS (Denis Ruelland), de l’EPFZ (Sonia Seneviratne) ou du Crealp (Tristan Braüchli et Ivann Milenkovic) ont également mis en lumière des analyses très intéressantes. A noter également la présence de Dominique Bérod, de l’Organisation métrologique mondiale. Ce dernier, souvent en déplacement aux quatre coins de la planète, a pu être présent au Châble cette année et partager ses riches expériences. L’un des rares points positifs de la pandémie.

L’agriculture et sa gestion de l’eau ont été au cœur du débat du mercredi soir. Animé par Marc Gilgen d’Agridea, il a réuni Olivier Borgeat, de l’interprofession des fruits et légumes du Valais, Laurent Maret, chef de l’office des améliorations structurelles de l’Etat du Valais, Aude Soureillat (Réseau des acteurs de l’eau en Haut-Savoie), Dominique Gärtner de l’Office fédéral de l’agriculture et Joël Di Natale, directeur d’Altis.

 

3e édition… et BlueArk Challenge en point de mire
Forts du succès de cette seconde édition, les organisateurs vont rapidement se pencher sur la troisième, qui aura lieu à l’automne 2021, dans des conditions plus « traditionnelles ». Mais avant cela, le BlueArk Entremont a encore du pain sur la planche, suite au lancement du BlueArk Challenge. Cet appel à solutions pour des innovations dans le domaine de l’eau est ouvert jusqu’au 6 novembre prochain. Affaire à suivre.

 

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES


 

 

Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Réservation de salles