Home

Retour 01.12.2020

Le BlueArk Challenge récompense cinq solutions innovantes

Pas moins de 59 entreprises ont pris part à l’appel à solutions BlueArk Challenge, dans le but d’améliorer la gestion de l’eau. Parmi les 41 propositions déposées, cinq ont été primées par un jury de spécialistes. Les gagnants repartent chacun avec un chèque de CHF 10'000.- ainsi qu’un soutien proactif du Pôle d’innovation BlueArk Entremont pour la mise en œuvre de ces solutions prometteuses. 

Initié par le Pôle d’Innovation BlueArk Entremont, la Fondation The Ark et ALTIS, le BlueArk Challenge a été organisé pour la première fois cet automne sous la forme d’un appel à solutions. « Nous ne savions pas vraiment quel écho allait avoir cette démarche, mais au final, nous sommes très satisfaits par le nombre et la qualité des projets proposés », précise Guillaume von Roten, coordinateur du BlueArk Challenge. « Outre l’important nombre de solutions déposées, nous sommes particulièrement contents d’avoir pu favoriser des collaborations interentreprises. Cette collaboration est à notre sens essentielle pour innover dans le domaine complexe de la gestion de l’eau ».  

Au début octobre, 17 challenges avaient été mis en ligne par différents services industriels, communes ou entreprises liées à l’eau. En l’espace d’un mois environ, 41 solutions concrètes ont été déposées. Cinq d’entre elles ont été retenues par le jury.
 

Cinq lauréats pour cette troisième édition du BlueArk Challenge
La première d’entre elles, baptisée « Smart Twins » a pour objectif de valoriser les données des compteurs d’eau. Portée par une équipe multidisciplinaire de l’EPFL et de la HES-SO Valais/Wallis, elle propose d’utiliser le potentiel du machine learning pour créer une copie « virtuelle » des réseaux d’eau et ensuite pouvoir simuler son fonctionnement en temps réel. Ce réseau numérique permettra de mieux comprendre le fonctionnement du réseau d’eau d’une région, mais également détecter et localiser en temps réel les fuites, les coupures et les détournements d'eau. Il pourra aussi anticiper des crues soudaines. Le tout avec l’installation de quelques capteurs.  

La seconde solution ayant séduit le jury est portée par l’entreprise IcoFlex. Celle-ci vise à améliorer le contrôle de la qualité de l’eau potable. Elle propose de développer un capteur facilement intégrable sur des conduites, sans contact avec le liquide. Il analyse en temps réel les modifications physiques et chimiques de l’eau. La solution inclut également des modèles statistiques et d’intelligence artificielle pour traiter les données ainsi recueillies.

La start-up vaudoise Flybotix SA est la troisième lauréate du BlueArk Challenge. Elle a imaginé une solution d’inspection et de modélisation 3D des grandes conduites d’eau. Elle utilise pour cela un drone, équipé d’une caméra thermique HD et d’un éclairage LED. Cet engin volant est étudié pour se glisser dans les conduites. Après ce vol intérieur, un jumeau numérique 3D de la conduite est créé, permettant de détecter fuites et autres problèmes, tout en garantissant la sécurité du personnel d’entretien.  

Le jury a également récompensé l’application ODILE, portée par un consortium de deux entreprises (Hydrolina et Orbiwise) et de deux institutions académiques (Centre Interdisciplinaire de Recherche sur la Montagne de l’Université de Lausanne et Global Mountain Biodiversity Assessment de l’Université de Berne). Elle vise à limiter les gaspillages d’eau d’irrigation sans pour autant diminuer la productivité des cultures. La solution prend la forme d’une aide à la décision pour les agriculteurs, rendue possible grâce à de nombreux indicateurs, obtenus sur la base de mesures statiques ou dynamiques, mais aussi de modèles prévisionnels. Elle est complétée par une plateforme d’échanges d’expériences entre agriculteurs et de vannes connectées, permettant de contrôler à distance les arrivées d’eau.  

Le dernier projet lauréat est lui aussi porté par un consortium d’entreprises (Zero-C / Climat Gestion, RedElec Technologie et NVTerra). Il a pour but de valoriser les quelque 100'000 tonnes de neige déblayées chaque année dans la station de Verbier. Pour ce faire, ce groupe de sociétés valaisannes propose de créer des fosses dans des endroits où la demande en refroidissement est forte en été et d’y stocker la neige. Des échangeurs de chaleur permettront de refroidir les installations en été et économiser de l’énergie. L’eau issue de la neige est traitée par électrochimie avant d'être évacuée. Le sel contenu dans l’eau sera également récupéré.  

« Ces cinq solutions concrètes seront mises en œuvre ces prochains mois, avec les partenaires concernés. Cette co-création vise un développement rapide de prototypes fonctionnels. Le but est de pouvoir ensuite en faire bénéficier un maximum de collectivités, pour leur gestion des eaux », note Stéphane Storelli, directeur de l’innovation chez ALTIS. BlueArk Entremont mettra à disposition des cinq lauréats des prestations de coaching, en particulier sur la partie économique, ainsi que la possibilité de participer à différents ateliers thématiques. 

Une quatrième édition du BlueArk Challenge, toujours sous la forme d’un appel à solutions, est prévue pour 2021.
 

Source : communiqué de presse BlueArk

Crédit photo : Gailland et Fils

 

 

Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Réservation de salles