Home

Back 12.05.2021

Le parc de l’innovation du Campus Energypolis accueille Aleph Insight

Le parc de l’innovation du Campus Energypolis accueille la société Aleph Insight. Cette société issue de l’entreprise suisse B612 prend ses quartiers à l’Industrie 23 à Sion. La technologie Aleph détruit germes, virus et gaz polluants et pourrait être utilisée notamment dans les stations d’épuration. Un démonstrateur sera installé à Sion.
 

Une technologie inspirée des étoiles
La lumière du cosmos est liée à des phénomènes complexes comme ceux à l’œuvre dans la couronne solaire : accélération de particules, freinage par ondes acoustiques et d’autres. Ce sont ces mêmes mécanismes que reproduit la technologie Aleph (Amplification of Light Energy by Pulses with Harmonics).

Comme les Leds, Aleph est un procédé breveté capable de produire de la lumière sans lampe et avec une consommation électrique réduite. À l’image des lasers les plus puissants, Aleph produit de la lumière sous forme d’impulsions électromagnétiques à très haute énergie capables d’atomiser les particules inertes ou biologiques et de casser n’importe quelle structure moléculaire, voire d’en reformer d’autres.

Cette chimie de la lumière est bien connue de la science car elle est à l’origine des principales réactions énergétiques de notre univers depuis des milliards d’années : production d’hydrogène par photolyse directe du méthane dans l’atmosphère de Jupiter ou encore conversion des gaz volcaniques en oxygène et en acides aminés à l’origine de la vie sur terre. Autant de réactions naturelles reproductibles par Aleph qui constitueraient des solutions aux principaux défis de la planète.
 

La nouveauté ?
Des appareils sans pièces en mouvement, sans consommables, ajustables en taille et en puissance, intégrables partout et capables de reproduire à la demande ces réactions dans tout flux gazeux ou liquide les traversant.

Le dispositif d’amplification qui est le « Cœur » des Aleph est aujourd’hui produit par 2 sociétés High Tech Valaisannes : Steiger et Soprod.


Des applications aussi multiples qu’infinies
Aleph est un réacteur photochimique avec autant d’usages possibles qu’il n’y a de combinaisons de flux gazeux ou liquides à traiter.
Il représente des solutions de rupture qu’il s’agisse d’assurer la sécurité de l’air contre les bactéries et virus dans les lieux publics, les élevages, les transports... ou qu’il s’agisse de détruire les odeurs indésirables des sites industriels, des stations de traitement de déchets ou des eaux usées. Tout cela sans filtre et avec une consommation électrique de l’ordre de 1 watt par 100m3 d’air dépollué. Le procédé peut être ajusté à une multitude de configurations et facilement intégré, ouvrant ainsi la voie à une infinité d’applications.

La technologie a fait la preuve en laboratoire de sa capacité à convertir directement par photolyse le biogaz en hydrogène. Elle constituerait ainsi une solution beaucoup plus économique en énergie que les techniques actuellement utilisées. Un moyen d’assurer ainsi plus efficacement et plus rapidement la transition verte. Les diverses applications seront accompagnées et validées par Aleph insight SA. Cette dernière coordonnera également la production des équipements et leur mise en marché mondiale depuis Sion.
 

Les collaborations
Le Valais compte 79 de ces stations susceptibles de faire l’objet de 245 millions de francs d’investissements dans les prochaines années. Ces installations sont essentielles mais polluent 100 m3 d’air par m3 d’eau traitée. Elles rejettent en effet de grandes quantités de germes sous forme d’aérosols et des composés volatils toxiques. Les solutions de traitement de l’air des STEP sont complexes et représentent 15% du coût en énergie du traitement de l’eau.

La technologie Aleph se trouve en cours d’intégration dans la station d’épuration de Sion. Cette première mondiale se fera à travers le Campus Energypolis. Soutenue activement par la Fondation The Ark, la société collaborera avec la Haute école d’ingénierie de la HES-SO Valais-Wallis et profitera de ses compétences en matière de digitalisation pour le développement de la plateforme numérique dédiée.

La modélisation des effets d’Aleph contre les aérosols contaminants et les composés malodorants et polluants pourrait être confiée aux équipes compétentes de l’EPFL et aux laboratoires de l’Institut des Technologies du Vivant de la HES-SO Valais-Wallis.

Cette solution qui concerne des centaines de milliers d’installations dans le monde pourra ensuite être distribuée à travers le groupe d’ingénierie EGIS, licencié d’Aleph et leaderdans ce secteur.
 

Source : communiqué de presse Energypolis

Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Réservation de salles