Home

Retour 15.07.2018

Dufour Aerospace : des voitures volantes et valaisannes !

Emmenée par un pilote d’hélicoptère et un serial entrepreneur, la société valaisanne Dufour Aerospace développe un avion électrique à propulsion verticale et horizontale.


A priori, on nage en pleine science-fiction. Rallier Rarogne (VS) à Zurich en 20 minutes, impossible! C’est pourtant la promesse de la start-up valaisanne Dufour Aerospace. Précisons que ce trajet express se fera à bord d’un taxi volant entièrement électrique. Ce pari un peu fou est né d’un trio très sensé: Dominique Steffen, ingénieur civil passionné d’aéronautique, Thomas Pfammatter, pilote chez Air Zermatt et Jasmine Kent, une informaticienne venue de Google Zurich. Trois ans après avoir fait voler leur premier avion de voltige à moteur électrique baptisé aEro1, les deux pilotes de la bande ont décidé de développer un avion-hélicoptère pouvant décoller de façon verticale ou horizontale selon les besoins.

 

Repenser la mobilité aérienne
L’aEro2, c’est son nom, n’est pas une simple version améliorée de son prédécesseur. En plus du pilote, il pourra accueillir un passager et voler à 320 km/h. Selon la configuration, cela porte son autonomie à 120 km en «full électrique» ou 800 km avec un moteur hybride. Pour assurer la polyvalence d’utilisation, une aile orientable assure une propulsion aussi bien verticale que classique. Il peut donc utiliser tant les infrastructures des aéroports que celles des héliports. Une prouesse qui n’est certes pas nouvelle, mais qui, couplée à un moteur électrique, révèle son plein potentiel.

En effet, la baisse du prix des composants, l’augmentation de 10% par an des performances des batteries électriques et le boom des drones ont ouvert une brèche pour l’industrie suisse afin de repenser radicalement la mobilité aérienne. Dominique Steffen et Thomas Pfammatter ont saisi cette opportunité avec succès. La première version de l’aEro a été développée par Hangar 55. Le constructeur suisse d’avion de voltige à propulsion électrique est devenu H55 lorsqu’il a été rejoint par André Borschberg, Sébastien Demont et Gregory Blatt, de Solar Impulse. Pour leur aEro2, Dominique Steffen et Thomas Pfammatter ont donc vendu leurs parts et créé Dufour Aerospace. La nouvelle entreprise a pu compter sur le soutien financier de la Fondation The Ark et de l’Etat du Valais.

 

Technologies bon marché 
Grâce aux smartphones et aux drones, les technologies nécessaires pour construire de petits avions électriques sont disponibles et même bon marché. Pas plus de 200’000 francs. Autres avantages: le couple, la vitesse, le silence, la simplicité de la check-list... Sans oublier les coûts: 15 francs de l’heure en comptant tout, contre 200 francs pour un avion équivalent à essence. L’électrique n’a que des avantages… et un seul inconvénient: les batteries. L'aéronef de Dufour a besoin de 250 kWh au moment du décollage et de l’atterrissage, mais de 100 kWh seulement en vol horizontal, avec l’avantage de la vitesse (310 km/h) et de la durée (55 min). Sans le coût environnemental.

La capacité d’aEro2 à décoller verticalement autorise des points d’envol dans les centres urbains par exemple, où il serait impossible de construire une piste conventionnelle. Si ces avions électriques n’en sont qu’à leurs débuts, ils suscitent l’intérêt de toute une industrie. A l’avenir, il n’est plus impossible d’imaginer que la Suisse se dote d’un réseau de taxi-volants électriques. 


Source : Efficience 21


 

Direction: Thomas Pfammatter
Adresse: Seewjinenstrasse 6, 3930 Visp
Téléphone: +41 (0) 78 770 50 82
Web: www.dufour.aero
Contact: info@dufour.aero
 

Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark